mercredi 9 août 2017

{ Chronique } Journal d'un baby-sitter, tome 1

"Quand je lis, j'ai la parole qui court et le verbe qui vole, alors oui, j'aime bien ça !"

Journal d'un baby-sitter, tome 1

Paul Beaupère

Fleurus

256 pages

14.90 euros


Résumé ~

Propser a 14 ans, des petits problèmes de diction (il est bègue), des lunettes, une maladresse certaine, mais un vrai talent de dessinateur et un grand sens du contact avec les enfants. Il décide donc de proposer ses services de baby-sitter. Et c'est à que ses ennuis commencent...


Histoire / Univers ~

Dans cette histoire, nous allons suivre Proper. Prosper est un garçon de quatorze qui a l'air tout à fait normal. Cependant il ne parle pas, où très peu. La raison ? Il est bègue et il ne veux pas que les gens se moquent de lui. Son seul moyen de parler c'estet à l'écrit et c'est dans son journal intime qu'il va le faire le plus souvent. Sauf que son journal n'est pas comme les autres ; Il lui répond.
L'univers mis en place par l'auteur dans cette histoire est vraiment agréable, c'est tout doux avec tout de même une intrigue assez drôle et sympathique à découvrir à mesure de notre lecture.

Personnages ~

Ici, ce n'est pas une histoire où tout les personnages sont parfaits, uniques et tout le blabla. Pas du tout. Tous les personnages ont quelque chose de pas très net ; un bégaiement, une surdité, un passé un peu trouble ? Bien sûr on s'attache très rapidement à certains d'entre eux et notamment, pour ma part à Prosper que nous suivons tout au long de l'histoire.


Écriture / Rédaction ~

L'écriture de l'auteur est vraiment agréable et très tendre. Tendre dans le sens où puisque c'est un roman pour jeunes adolescents il faut qu'on puisse accrocher et être dedans directement. De plus, les dessin que Paul Beaupère à fait pour cette histoire sont vraiment géniaux et collent tout à fait avec le style d'écriture et de récit. C'est un énorme point fort.

En bref ~

Un roman rapide à lire et divertissant. En le lisant il ne faut pas s'attendre à de la grande littérature puisque c'est un roman pour adolescents, mais c'est vraiment un récit prenant et addictif. Je le conseille grandement aux petits lecteurs entre 9 et 11 ans à peu près.

NOTE : 15/20

2 commentaires :

  1. Jolie chronique ! Et des illustrations en plus, ça c'est bien. Il n'y a plus assez de desins dans nos lectures...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hélène !
      Je suis totalement d'accord ! D'ailleurs la chronique de demain est aussi celle d'un roman avec illustrations !

      Supprimer